Focus sur...



MASTER CLASS
Pour en savoir + : cliquer sur le portrait du photographe...




Jacques Henri Lartigue (1894 - 1986)



La photographie, Jacques Henri Lartigue l’a apprise au contact de son père dès 1900. Répondant à l’enthousiasme de son fils, Henri Lartigue lui offre son premier appareil photographique à l’âge de 8 ans en 1902. Dès lors, il ne cesse de photographier sa vie d’enfant rythmée par les voyages en automobile, les vacances en famille et surtout par les inventions de son frère aîné, Maurice, surnommé « Zissou ». Les deux frères sont passionnés par l’automobile, l’aviation et tous les sports alors en plein essor. Lartigue les enregistre grâce à son appareil photographique. En 1962, avec Florette, sa troisième épouse, Jacques embarque à bord d’un cargo à destination de Los Angeles. Lors d'un petit détour par la Côte Est, ils rencontrent Charles Rado, de l’agence Rapho, qui contacte John Szarkowski, alors jeune conservateur du département photographique du MoMA. L’enthousiasme est général. En 1975, la première rétrospective de son œuvre a lieu au musée des arts décoratifs à Paris. C'est probablement à cette période qu'il rencontre Doisneau : les deux artistes s'influencent réciproquement.
Un an auparavant, Lartigue avait réalisé en photographie le portrait officiel du président de la République, Valéry Giscard d’Estaing. En 1979, l’acte de donation est signé : Lartigue est le premier photographe français à faire don, de son vivant, de son œuvre à l’État français. Il charge l’Association des Amis de Jacques Henri Lartigue de conserver et de diffuser le fonds. En 1980, l’exposition parisienne « Bonjour Monsieur Lartigue » au Grand Palais répond à la volonté de Lartigue de voir ouvrir son « musée ».


J H Lartigue

J H Lartigue

J H Lartigue

 Garry Winogrand

Garry Winogrand (1928 - 1984)

Garry Winogrand, né le  à New York (États-Unis), mort le  (à 56 ans) à Tijuana (Mexique) est unphotographe américain renommé pour son portrait des États-Unis au milieu du xxe siècle, et principal représentant du mouvement de la photographie de rueÉlève d'Alexey Brodovitch, Garry Winogrand est le fils spirituel de Walker Evans. En 1955, lorsqu'il prend connaissance du travail qu'a fait Evans sur les passants dans le métro de New York, Winogrand commence son « étude photographique de la vie américaine ». Son sujet : la rue. Piéton, passant lui-même, il va, pendant presque 30 ans, inlassablement enregistrer, de manière spontanée, la complexité comme la banalité ou les bizarreries de la vie urbaine. Il conçoit la rue comme une énigme, un théâtre où tout est possible et sujet à faire image. Il photographie les hommes, les femmes, les groupes, les foules… Autant d'inconnus, autant d'anonymes. Comme le dit son galeriste Jeffrey Fraenkel, « la rue, c'était sa métaphore centrale. Là, il découvrait les moments théâtraux, aléatoires qui le passionnaient le plus et il réalisait les images qui restent au cœur de sa vision. »

New York, Garry Winogrand

«On pourrait dire que j’étudie la photographie, disait-il, et c’est vrai; mais, en réalité, j’étudie l’Amérique.»

Garry Winogrand



 Fondation HCBHenri Cartier-Bresson (1908 - 2004)



Henri Cartier-Bresson  est un photographe français.
Avec Walker EvansBrassaïKertész et quelques autres, Henri Cartier-Bresson est considéré comme un pionnier du photojournalisme allié à la photographie d'art. Il est souvent fait référence à lui sous les trois lettres HCB.
Avec Robert CapaDavid SeymourWilliam Vandivert (de) et George Rodger, il fonde en 1947 la célèbre agence coopérative Magnum Photos. En 2003, à l'âge de quatre-vingt-quinze ans (un an avant sa mort), une fondationportant son nom a été créée à Paris pour assurer la conservation et la présentation de son œuvre et aussi pour soutenir et exposer les photographes dont il se sentait proche.
Connu pour la précision au couperet et le graphisme de ses compositions (jamais recadrées au tirage), il s'est surtout illustré dans le reportage de rue, la représentation des aspects pittoresques ou significatifs de la vie quotidienne (Des Européens). Le concept de « l'instant décisif » est souvent utilisé à propos de ses photos, mais on peut l'estimer trop réducteur et préférer le concept de « tir photographique », qui prend le contexte en compte.
Pour certains, il est une figure mythique de la photographie du xxe siècle, que sa longévité lui permit de traverser, en portant son regard sur les évènements majeurs qui ont jalonné son histoire. Un de ses biographes (Pierre Assouline) dit ainsi de lui qu'il était « l'œil du siècle ».

Children Playing in Ruins, Séville, 1933
Hyères, France, 1933


Kate Barry

Kate Barry (1967 - 2013)
Kate Barry est une photographe britannique Elle est la fille de la comédienne Jane Birkin et du compositeur John Barry.
C'est à 28 ans qu'elle se lance dans une carrière de photographe en 1996. Elle collabore à divers magazines et revues comme Elle France, Paris Match, Figaro Madame, Sunday Times Magazine, Cosmopolitan France, Vogue Anglais...Elle a également réalisé de nombreuses couvertures de disques pour des auteurs compositeurs et interprètes tels que France Gall, Raphaël, Jane Birkin…
En 2011, elle s'est aventurée dans un portrait filmé pour la série « Empreintes » en réalisant le portrait de l'écrivain Philippe Djian et en 2012 dans un premier livre associant essai et photographies en collaboration avec l'écrivain Jean Rolin intitulé "DINARD.
En 2013, elle expose « Actrices » lors du premier festival international de photographie "Kyotographie" à Kyoto puis, à Paris, une exposition intitulée « Point Of View - portraits/natures-mortes » à l'occasion de l'inauguration de la galerie CINEMA - Anne-Dominique Toussaint.
Elle s'est défenestrée en décembre 2013.


Sofia Coppola (Kate Barry)

Laetitia Casta (Kate Barry)



Charlotte Gainsbourg (Kate Barry)




Martin Parr (1952)

Martin Parr  est un photographe britannique, membre de la coopérative photographique Magnum Photos depuis 1994. Caractérisée par la dérision et l'ironie, l'œuvre de Martin Parr rejoint le domaine de la photographie documentaire. Son travail apparaît comme l'un des témoins privilégiés de la société britannique ayant connu le gouvernement de Margaret Thatcher au Royaume-Uni. Il a  développé une renommée internationale grâce à son imagination innovante et son approche originale du documentaire. 
  • Série de photographies sur le tourisme. Il a montré le contraste entre l'attente et la réalité.
  • Série de photographies de lui-même, prises sur plusieurs années. Il montre la même attitude. Il veut montrer les différentes techniques utilisées par les petites boutiques de photographie pour se faire tirer le portrait.
  • Série de photographies Think of England. Martin Parr montre l'ambiguïté de son rapport pour son pays, entre admiration et détestation.


Think of England (M. Parr)



GREECE, ATHENS, ACROPOLIS 1991 (FROM SMALL WORLD) (M. Parr)



Bettina Rheims (1952)

Bettina Rheims voit le jour le 18 décembre 1952 à Neuilly-sur-Seine. Cette artiste photographe française à la renommée internationale se passionne pour la peau et sa vérité ainsi que pour les êtres en quête de métamorphose. Possédant un sens de la couleur, une vision intime et personnelle du corps féminin, elle a su développer un univers sensible où elle explore les différences facettes de l'âme humaine.

Monica Bellucci (Bettina Rheims)

(Bettina Rheims)


Diane Arbus (1923-1971)

Diane Arbus a révolutionné l’art de la photographie ; l’audace de sa thématique, aussi bien que son approche photographique ont donné naissance à une œuvre souvent choquante par sa pureté, par cette inébranlable célébration des choses telles qu’elles sont. Par son talent à rendre étrange ce que nous considérons comme extrêmement familier, mais aussi à dévoiler le familier à l’intérieur de l’exotique, la photographe ouvre de nouvelles perspectives à la compréhension que nous avons de nous-mêmes.

Twins (Diane Arbus)

Diane Arbus


Robert Doisneau (1912-1994)

Robert Doisneau est un photographe français, parmi les plus populaires d'après-guerre. Il fut, aux côtés de Willy Ronis, l'un des principaux représentants du courant de la photographie humaniste française.Après la Seconde Guerre mondiale, Robert Doisneau devient photographe indépendant en intégrant officiellement, dès 1946, l’agence de photographie Rapho. Il se met alors à produire et à réaliser de nombreux reportages photographiques sur des sujets très divers : l’actualité parisienne, le Paris populaire, des sujets sur la province ou l’étranger (URSS, États-Unis, Yougoslavie, etc.). En 1947, il rencontre Robert Giraud, chez l'antiquaire Romi, c’est alors le début d'une longue amitié et d'une fructueuse collaboration. Doisneau publiera une trentaine d’albums dont La Banlieue de Paris, avec des textes de Blaise Cendrars, en 1949. Il travaillera un temps pour Vogue, de 1948 à 1953 en qualité de collaborateur permanent.



Porte de l'enfer, boulevard de Clichy, Paris IX, Robert Doisneau (1952)

Un musicien sous la pluie, Robert Doisneau (1957)

Raymond Depardon (1942)

Raymond Depardon est un photographe, réalisateur, journaliste et scénariste français, considéré comme l'un des maîtres du film documentaire. Créateur de l'agence Gamma, il est membre de Magnum Photos depuis 1979.Un des traits les plus caractéristiques de l'œuvre photographique de Raymond Depardon est la revendication de la subjectivité du photographe et de sa volonté de photographier des « temps morts », ce en quoi il se détache de l'école du reportage humaniste à l'européenne de Cartier-Bresson et se rapproche de l'école américaine et des photographes tels que Walker Evans et Robert Frank. 



Raymond Depardon


Talloires, Haute Savoie, Raymond Depardon

Paysans, Raymond Depardon


Richard Bellia 

Richard Bellia est un photographe français spécialisé dans les portraits de musiciens. Au milieu des années 1980, il professionnalise sa démarche et part s’installer à Londres où la scène rock est la plus intense, et y travaille pour plusieurs journaux anglais comme Melody Maker, New Musical Express ainsi que pour des publications françaises comme le quotidien Libération, Les Inrockuptibles ou Rocksound. 

J. Strummer (R. Bellia)


B. Cantat, juin 2012 (R. Bellia)


Helmut Newton (1920-2004)

Photographe australien d'origine allemande, il est connu pour ses photographies de mode et de nus féminins.Sulfureux, parfois choquant, l’œuvre de Newton a cherché à restituer la beauté, l’érotisme, l’humour, parfois la violence que sa sensibilité lui permettait de relever dans les rapports sociaux des mondes qu’il fréquentait : la mode, le luxe, l’argent, le pouvoir. 

Des jeunes gens modernes par H.Newton

Catherine Deneuve par H. Newton


Eva Besnyö (1910-2003)

Artiste d’origine hongroise moins connue que ses compatriotes Robert Capa et André Kertész, mais “grande dame de la photographie néerlandaise”, Eva Besnyö est de ces femmes qui ont trouvé dans la photographie non seulement un métier mais une forme d’émancipation, et de ces artistes d’avant-garde, émigrés, qui choisirent l’Europe comme terrain de jeu et de travail.

Eva Besnyö

Eva Besnyö

Steve McCurry (1950)

Photographe américain, membre de l'Agence Magnum depuis 1986, il parcourt le monde à la recherche de ce qu'il appelle  « l'inattendu, le moment du hasard maîtrisé, qui permet de découvrir par accident des choses intéressantes que l'on ne cherchait pas» Il est très connu pour sa photographie en couleur très évocatrice, dans la tradition du reportage documentaire.






@Steve McCurry, Trains



Sharbat Gula (S. McCurry)



COPYRIGHT 2012-2017 ©My Point of View - No reproduction without prior written permission